Concentration: 3 conseils pour aider votre enfant à mieux apprendre

A l’ère du numérique et du fameux « multi-tâche», attirer l’attention des enfants et la conserver pendant l’apprentissage est le défi numéro un des parents et des enseignants. Voici quelques conseils qui vous permettront de stimuler la motivation de vos enfants et de faciliter leur capacité de mémorisation.

Comment attirer l’attention d’un enfant ?

Pour qu’un enfant s’intéresse à une activité, il faut que celle-ci propose des défis à surmonter et qu’elle ne soit pas monotone.

Le cas des jeux vidéo est un bon exemple à étudier de près. Nombreux sont les parents à se poser la question: comment leurs enfants arrivent-ils à tenir plus deux heures sur un jeu vidéo alors que quand il s’agit de faire des devoirs, il n’arrive pas maintenir leur attention plus de 15 minutes.

Une étude publiée en 2010 par Matthew Dye et Daphne Bavelier, respectivement chercheur et professeur de neurosciences, apporte une réponse à cette question Cette étude montre que les enfants arrivent à maintenir leur attention car les jeux vidéo obligent les enfants à chercher une cible ou à résoudre une énigme.

Ce type d’activité permet donc de stimuler la motivation de l’enfant et ainsi d’augmenter sa capacité d’attention.

Les jeux vidéos peuvent donc être une source de motivation et de stimulation pour les enfants à condition de les utiliser avec modération.

Attention toutefois : les chercheurs rappellent également que la pratique régulière de jeux vidéo, notamment d’action, stimule essentiellement l’attention visuelle. Or, pour apprendre, un enfant a besoin de mobiliser non seulement son attention visuelle, mais aussi, son attention sélective (concentration) et surtout son attention soutenue, c’est-à-dire la capacité à se concentrer sur la durée.

Voir le TED TALK de Daphne Bavelier sur les jeux videos et le fonctionnement du cerveau

justin-young-147867-light

Comment développer l’attention soutenue ?

1- Eviter toute distraction

Une étude menée par des chercheurs de l’université de Californie a confirmé que la distraction nuit fortement à tout apprentissage.

L’objectif de l’étude était de savoir s’ils arrivaient à se concentrer, combien de temps, et ce qui pouvait bien les distraire. Ils ont donc été observés minute après minute, et il a également été noté s’il y avait autour d’eux un poste de télévision ou de radio en marche en bruit de fond, s’ils écrivaient des textos en même temps qu’ils travaillaient, s’ils avaient un ordinateur éclairé en face d’eux et les sites qu’ils avaient visité pendant le laps de temps de l’étude.

Le docteur Larry Rosen et son équipe ont étudié le comportement de 300 élèves et étudiants aussi bien d’écoles primaires que de lycée ou d’université.

Ces 300 enfants et adolescents ont été observés « dans leur environnement naturel » (école, maison), alors qu’ils devaient se concentrer pendant 15 minutes sur un sujet bien défini.

Les résultats de l’étude sont édifiants avec un temps maximum de concentration de 3 minutes en moyenne !

Toutes les sources de distraction venaient bien des objets technologiques environnants. Les principaux coupables sont les smartphones et les ordinateurs portables, sources permanentes d’interruptions.

L’équipe a constaté également, et sans surprise, que c’étaient les étudiants qui arrivaient à se concentrer le plus longtemps en adoptant des stratégies de concentration, qui avaient les meilleurs résultats. Le multitasking (la dispersion entre différentes tâches) est effectivement un facteur majeur de mauvaises performances… Et la consultation de Facebook, ne serait-ce qu’une fois pendant ces 15 minutes avait un impact déplorable sur la performance ! (oui, même juste une seule malheureuse petite fois…)

the-work-1752889_1920

2- Trouver une source de motivation

La motivation est l’un des points fondamentaux de l’attention, surtout chez les enfants.

Pour obtenir l’attention d’un enfant, il faut être en mesure de lui offrir quelque chose qui puisse le motiver.

Les parents comme les enseignants doivent lutter contre l’ennui et la distraction en cherchant ce qui peut réellement motiver les enfants pendant la durée de l’activité.

Cette tâche de motivation se présente sous deux formes différentes :

  • la motivation par sécurité qui consiste à présenter à l’enfant des tâches qu’il maîtrise bien
  • la motivation d’innovation qui consiste à présenter à l’enfant de nouvelles activités qui pourraient l’intéresser

Il est donc intéressant pendant un cours d’alterner les exercices que l’enfant maitrisent bien et qui lui donnent confiance en lui, avec des exercices plus difficiles qui éveillent sa curiosité et son envie de relever un nouveau défi.

3- Respecter les rythmes de vigilance

L’attention d’un enfant n’est pas la même à 8 heures du matin, 10 heures ou à 11h20 par exemple.

Les spécialistes du sommeil conseille donc de privilégier les activités qui demandent beaucoup d’attention le matin de préférence entre 10 et midi, puis entre 16 heures et 18 heures.

 Et vous, quelles sont vos astuces ou bonnes pratiques pour favoriser la concentration de votre enfant?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.