Articles

VivaLing dévoile les résultats de son étude «L’apprentissage des langues étrangères par les enfants»

Aujourd’hui, plus d’un parent sur deux se dit insatisfait par la qualité de l’enseignement des langues étrangères dans le système éducatif français (53%) selon les résultats de l’étude menée par l’institut de sondage YouGov pour VivaLing*. Ils se disent prêts à investir dans une activité extra-scolaire autour des langues pour pallier cet apprentissage encore trop fragile.

Un apprentissage des langues trop tardif.

Parmi les parents insatisfaits, 57% considèrent que l’enseignement des langues vivantes débute trop tardivement dans le parcours scolaire, 51% estiment qu’il n’y a pas assez d’heures de cours consacrées aux langues étrangères, 47% que la pédagogie est trop centrée sur l’écrit et pas assez sur l’oral, et 45% qu’il y a trop d’élèves par classe.

Apprendre une langue étrangère, avant tout, pour une meilleure réussite professionnelle.

Les parents sont conscients de la nécessité de maîtriser une langue étrangère dans notre société actuelle et seraient même prêts à dépenser 74€ par mois et par enfant pour l’apprentissage extra-scolaire des langues vivantes. Dans le TOP3 des raisons invoquées, 74% considèrent que la maîtrise des langues étrangères favorise la réussite professionnelle, 60% qu’elle permet un enrichissement personnel et 60% qu’elle facilite les voyages à l’étranger.

Parmi les langues les plus plébiscitées par les parents (hors anglais), plus de 4 parents sur 10 estiment que l’Espagnol (45%) et le Chinois (44%) sont de véritables atouts professionnels pour leurs enfants.

Plus d’un parent sur 5 a déjà envisagé l’apprentissage du chinois pour ses enfants !

Actuellement, les élèves et étudiants français sont en moyenne 30 % de plus chaque année à choisir d’apprendre le chinois et plus de 50 000 lycéens et collégiens suivent des cours. Aujourd’hui, selon l’étude YouGov réalisée pour VivaLing*, 22% des parents ont déjà envisagé d’inscrire leurs enfants à des cours de chinois et 9% déclarent qu’ils suivent déjà des cours. En outre, 50% des parents avouent n’y avoir jamais pensé mais estiment cela intéressant pour leurs enfants.

 

Etude VivaLing sur l'apprentissage des langues

Le mandarin, langue d’avenir pour les Britanniques

 

Une récente étude menée par l’Institut d’éducation UCL en partenariat avec le British Council, révèle que pour les Britanniques, le mandarin est aujourd’hui la langue à maîtriser pour réussir au niveau professionnel.

Sur 1 154 décideurs britanniques interrogés en février 2018, 77% ont déclaré qu’avoir un bon niveau de mandarin sera bénéfique pour les élèves dans leur future carrière.

Sur l’ensemble des personnes interrogées, 28% ont déclaré que l’avantage de parler mandarin pour les jeunes quittant l’école sera «significatif» pour leur vie future, ce pourcentage atteignant 31% parmi ceux qui travaillent pour des entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel de 10 millions de livres  sterling ou plus.

Le sondage a également révélé que 69% des décideurs britanniques estiment que les compétences en mandarin, en particulier en matière de conversation – seront cruciales dans les années à venir pour les entreprises du Royaume-Uni et l’économie du pays en général. Toutefois, 66% déclarent qu’il est actuellement difficile de recruter des personnes parlant couramment mandarin au sein de la population active au Royaume-Uni.

Interrogés sur l’apprentissage des langues plus largement, 82% ont convenu que l’enseignement des langues dans les écoles «devrait refléter l’importance des marchés en croissance pour le commerce et les affaires britanniques».

Commentant ces résultats, le ministre britannique de l’éducation, Nick Gibb, a déclaré

les jeunes qui parlent couramment le mandarin seront avantagés lorsqu’ils seront en concurrence pour remporter des emplois avec leurs pairs du monde entier.

“Les normes d’éducation sont en hausse … mais nous devons faire davantage pour nous assurer que notre système d’éducation est adapté aux exigences futures d’une économie moderne”, a déclaré M. Gibb.

“C’est pourquoi nous avons lancé le programme d’excellence Mandarin ( MEP – Mandarin Excellente Program), qui devrait permettre à 5 000 élèves de maîtriser le mandarin d’ici 2020.

“L’enthousiasme et l’énergie que les élèves et les enseignants attachent à ce programme sont inspirants et aideront la Grande-Bretagne à être compétitive dans une économie de plus en plus mondiale.”

Le mandarin, une langue de plus en plus populaire

 

Les chiffres officiels du Joint Council for Qualifications mettent en évidence une baisse de 7,3% du nombre d’élèves en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord qui ont passé les examens de langue du GCSE* en 2017.

4 104 étudiants ont choisi le mandarin au niveau du GCSE au Royaume-Uni.

 

Toutefois, pour Mark Herbert, directeur des programmes scolaires du British Council, le mandarin devient une langue de plus en plus populaire à apprendre.

“Académiquement, le mandarin est vraiment intéressant parce qu’il donne accès à la culture et à l’histoire de la Chine”, a déclaré Herbert.

«Le mandarin est une langue clé que les [entreprises] recherchent dans leur main-d’œuvre à l’avenir, de sorte que les enfants qui en ont la maîtrise ont automatiquement une longueur d’avance dans leur CV et ont un avantage certain au niveau professionnel.”

 

* Le GCSE est un diplôme qui se situe entre le Brevet des collèges et le Baccalauréat français et qui se passe au terme de deux années de préparation, deux ans avant le A level ( équivalent du Bac).

 

Source: The Pie News – https://thepienews.com/news/students-fluent-in-mandarin-will-have-significant-career-advantage-survey-finds/

Les écrans: nouvelle incarnation du diable dans les foyers?

“Mes enfants n’utilisent pas d’Ipad. Je limite la quantité de technologie que mes enfants utilisent à la maison», tels furent les propos de Steve Jobs, il y a quelques années, concernant l’utilisation de l’Ipad par ses propres enfants.

Curieux, n’est-ce pas? Le fondateur du mac et de l’Ipad, les appareils intelligents les plus populaires au monde, s’inquiétait de l’effet de ses propres produits sur ses enfants. Mais Jobs n’est pas le seul. On constate en effet une tendance chez certaines personnes du monde de la technologie et de l’informatique aux Etats-Unis à interdire à leurs enfants d’utiliser les nouvelles technologies.

D’un côté, certaines familles et établissements scolaires, faisant écho aux préoccupations concernant l’accès à du contenu inapproprié, aux risques de dépendance et aux impacts sur la santé,  ont décidé d’interdire les nouvelles technologies à leurs enfants et élèves. De l’autre, nombreux sont les parents et les autorités éducatives qui reconnaissent que les tablettes et les ordinateurs peuvent être des outils intéressants et très enrichissants. Les applications éducatives, en particulier, apportent bien plus de bénéfices aux enfants que de regarder la télévision. Alors, qui a raison?

 

learning with an ipad

 

Apprendre sur Ipad ou ordinateur: est-ce mauvais pour les enfants?

L’appareil électronique est-il vraiment le «mal» à la maison? Y at-il un moyen d’en faire un bon usage? C’est pour répondre à ces interrogations et à ces angoisses que l’Académie américaine de pédiatrie (AAP – American Academy of Pediatrics) a émis en octobre 2016 son avis et ses recommandations pour l’utilisation des écrans par les enfants:

Pour les enfants de moins de 18 mois, évitez d’utiliser des écrans autres que pour des séances de vidéoconférence (type skype) avec de véritables personnes qui parlent et interagissent avec l’enfant.

– Les parents d’enfants âgés de 18 à 24 mois qui veulent introduire des médias numériques doivent choisir des émissions de haute qualité et les regarder avec leurs enfants pour les aider à comprendre ce qu’ils voient.

Pour les enfants âgés de 2 à 5 ans, limitez l’utilisation de l’écran à 1 heure par jour de programmes de haute qualité. Les parents doivent regarder les contenus digitaux avec leurs enfants pour les aider à comprendre ce qu’ils voient et l’appliquer au monde qui les entoure.

Pour les enfants âgés de 6 ans et plus, il est recommande de:

* fixez des limites constantes sur le temps passé à utiliser les médias et les types de médias, et assurez-vous que les médias                                              ne remplacent pas le sommeil, l’activité physique et les autres comportements essentiels à la santé.

* définir des moments sans média, tels que le dîner ou les trajets, ainsi que des lieux sans média à la maison, comme les chambres.

L’AAP invite également les parents à avoir une communication continue sur la citoyenneté en ligne et la sécurité, y compris le respect des autres en ligne et hors ligne.

Outre ces recommandations, l’AAP reconnait la valeur éducative des interactions directes que l’on peut avoir par le biais de conversations vidéo, des interactions qu’elle juge «critiques pour le développement du langage». L’autorité met également en évidence les avantages des nouvelles technologies pour rattraper le retard scolaire.

 

the evil device

Les conseils de VivaLing pour une utilisation raisonnée des écrans

 

Outre les déclarations de politiques de l’APP, VivaLing apportent ses conseils aux parents pour que leurs enfants fasse le meilleur usage possible des appareils électroniques:

1- Évitez les expositions excessives aux appareils électroniques

«Tous les parents sont d’accord pour dire que manger du chocolat est bon, mais manger trop de chocolat est généralement mauvais, et manger du chocolat excessivement sucré tout en ne faisant jamais d’exercice est encore pire», explique Bernard Golstein, co-fondateur et PDG de VivaLing. «Il en va de même pour les appareils électroniques: ils doivent être utilisés de manière raisonnable et être vecteur d’un contenu de haute qualité, de manière très interactive, sans jamais remplacer les activités artistiques, physiques, intellectuelles de la vraie vie.

2- Sélectionner les applications éducatives

Le Dr David Hill, président de l’AAP, insiste sur un point: toutes les applications ou les outils en ligne étiquetés «éducatifs» ne sont pas forcément adaptés pour les enfants. Il faut donc rester vigilant et ne pas hésiter à tester le contenu d’une application avant de laisser son enfant s’en servir.

 

 

babies and electronic devices

 

VivaLing conseille aux parents de vérifier chaque matériel en ligne pour leurs enfants, ou simplement de choisir un partenaire éducatif de confiance pour accompagner l’enfant dans ses apprentissages en ligne. L’outil idéal doit être capable de fournir des contenus inspirants et enrichissants pour les enfants, et de proposer une grande une variété d’activités interactives telles que des jeux, des chants et du dialogue. Plus important encore, un bon outil éducatif digital doit être en mesure de répondre aux besoins uniques de chaque enfant, à ses intérêts et à ses préférences, afin de personnaliser l’environnement pédagogique et ainsi d’obtenir de meilleurs résultats.