vivaling

Rencontrez Felicity, coach d’anglais chez VivaLing – “L’apprentissage doit être lié au plaisir et à l’intérêt que l’on suscite chez l’apprenant, et c’est justement ma mission en tant qu’enseignante!”

Je m’appelle Felicity. Je viens d’Angleterre. Je vis à Canterbury. Je suis diplômée de l’Université de Greenwich en Philosophie.

English coach VivaLing

Depuis combien de temps êtes-vous professeur d’anglais?

J’enseigne l’anglais comme langue étrangère depuis l’obtention de mon diplôme à l’âge de 21 ans. Je n’ai jamais fait autre chose depuis ! Presque tout le monde dans ma famille est dans l’enseignement. Des directeurs aux enseignants spécialisés, je pense que nous avons ça dans le sang!

J’aime vraiment pouvoir changer l’opinion de quelqu’un sur une langue. Je n’ai jamais vraiment aimé apprendre une seconde langue à l’école quand j’étais jeune, mais je crois que tout dépend de la façon dont c’est enseigné. L’apprentissage doit être lié au plaisir et à l’intérêt que l’on suscite chez l’apprenant, et c’est justement ma mission en tant qu’enseignante!

 

Pourquoi aimez-vous enseigner en ligne?

L’enseignement en ligne est fabuleux ! Cela permet une interaction totale avec les élèves. Pas besoin de perdre du temps pour attirer l’attention de tout le monde. Dès la première minute du cours, l’élève est captivé et hop c’est parti ! C’est également fantastique de pouvoir adapter et personnaliser son matériel pédagogique en fonction des préférences de chaque apprenant. Encore une fois, apprendre une langue, c’est rendre les choses amusantes et intéressantes. Quand je vois mes élèves s’amuser, c’est la meilleure récompense que je puisse avoir. C’est si gratifiant que cela me donne envie de leur donner toujours plus! Je ne me réveille jamais en redoutant ma journée de travail! Au contraire, c’est le moteur de ma vie !
English coach VivaLing

 

Quelle nourriture préférez-vous?

En vrais anglaise, je suis une inconditionnelle du fish & chips ! Mais tous ceux qui me connaissent savent aussi que je ne dirai jamais non à un chocolat Lindt ! J

 

Quel est votre film préféré?

Mmmm, j’aime les grands classiques comme Calamity Jane, mais j’apprécie aussi la plupart des films dramatiques. Et évidemment, je suis également une grande fan de Star Wars et Harry Potter!

 

Quel est votre lieu de prédilection?

Mon endroit préféré sur terre est celui où se trouve ma famille. Je suis très proche des miens. Ils sont mon soutien et ma source d’amour. Je ne serai jamais allée nulle part sans eux. Ils sont étonnants. Même si nous sommes parfois très géographiquement éloignés, nous sommes toujours très très proches les uns des autres!

 

Que diriez-vous à un ami pour le convaincre d’apprendre l’anglais?

Je dirais que l’anglais est une langue amusante! Un peu ringarde parfois je sais, mais il faut lui donner sa chance. Apprenez comment vous aimez apprendre – en écoutant de la musique, en regardant des films, en lisant les potins de célébrités. Même si ma deuxième langue laisse beaucoup à désirer, quand je parle à quelqu’un en espagnol – pour indiquer le chemin par exemple – le sentiment que je ressens est incroyable. Les gens sont si heureux que quelqu’un les comprenne et je suis ravie d’être comprise!

 

 

Caleb VivaLing

Les conseils de M. Sun pour élever un enfant trilingue

Jia Le (Caleb), 10 ans, vit dans la province du Zhejiang en Chine. Depuis 2015, il prend des cours de langues avec VivaLing. Aujourd’hui, Caleb parle trois langues: l’anglais, le français et le mandarin. Vous vous demandez à quel point il est bon en langues? Regardez donc son interprétation de la chanson Christmas Tree.

 

 

Selon son père, le nom de Caleb provient de la Bible et signifie courage, confiance et loyauté.

Comme tous les enfants de son âge, Caleb a de nombreux passe-temps: basket-ball, jogging, échecs, dessin et piano. C’est aussi un grand fan de Lego, qu’il utilise pour réaliser différents «projets» comme des robots-chiens ou des camions d’extraction. Caleb est également très doué pour la programmation informatique Python et sait faire ses propres sites Web!

Caleb VivaLing

La “trilogie” de M. Sun pour élever un enfant trilingue

Le père de Caleb, M. Sun, est non seulement médecin professionnel, mais également éducateur averti. Selon M. Sun, la première étape pour élever un enfant est de construire une relation solide avec lui. «Beaucoup de parents sont trop occupés aujourd’hui pour s’investir véritablement auprès de leurs enfants et de leur famille. Mon conseil est de passer le maximum de temps avec ses enfants, de les féliciter pour leurs efforts et leurs réussites, et leur faire sentir le véritable amour parental.”

La deuxième étape consiste à cultiver les qualités humaines de son enfant. M. Sun croit que l’amour, la joie, la patience, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi sont plus importants que de bonnes notes à l’école. Caleb suit sa scolarité à la maison. Il lit quotidiennement de la littérature anglaise et communique souvent avec ses amis aux États-Unis – c’est aussi l’un des secrets de sa performance exceptionnelle!

Enfin, M. Sun insiste sur le respect de l’indépendance de chaque enfant. Tout comme VivaLing, M. Sun croit qu’un enfant apprend d’autant mieux qu’il le fait en suivant ses propres centres d’intérêts et sa curiosité naturelle.

Caleb VivaLing

L’apprentissage de Caleb avec VivaLing

«L’anglais est une langue utile, qui me permet d’accéder à de nombreuses connaissances. Quant au français, c’est une magnifique fenêtre sur le monde et la langue du romantisme,” explique Caleb.

Aujourd’hui, Caleb est capable de communiquer avec sa coach de français Daniella : ils adorent  jouer ensemble à des jeux en ligne pour enrichir son vocabulaire. Selon M. Sun, “coach Daniella réussit à créer une relation de très grande qualité avec ses élèves. Caleb l’adore! Il est toujours demandeur de nouvelles leçons avec elle. “

Caleb VivaLing

 

Que veux-tu pour Noël?

Pour Noël, Caleb a fait un souhait qui nous a surpris, “Je veux que le Père Noël donne à chaque enfant un cadeau et le rende heureux!”

Et … Caleb veut aussi visiter la ville de Bethléem en Israël, où Jésus est né. Souhaitons que son rêve se réalise ainsi qu’une très bonne et très heureuse année 2017!

Mathilde VivaLing

Découvrez Mathilde – coach de francais chez VivaLing

Je m’appelle Mathilde, je viens du Croisic, une superbe petite ville côtière à une heure de Nantes. Je suis installée à Athènes en Grèce depuis 8 ans.

Mathilde French coach at VivaLing

Depuis quand enseignez-vous le français ? 

J’ai commencé à enseigner le français à domicile à mon arrivée à Athènes, après ma licence de lettres modernes spécialité professorat des écoles. Je n’ai jamais arrêté d’enseigner durant la poursuite de mes études. En effet, j’ai obtenu un Master 2 de FLE/FLS via la faculté d’Arras et l’Institut Français d’Athènes. J’ai également eu la chance de suivre plusieurs stages dans des maternelles  bilingues dont celle du Lycée franco-hellénique d’Athènes. Voilà maintenant cinq ans que j’enseigne la langue française aux enfants à l’Institut Français d’Athènes.

Pourquoi aimez-vous enseigner en ligne ?

Contrairement aux a-priori qui persistent, enseigner en ligne n’est pas contraignant. Nous ne sommes pas derrière un écran, passifs à débiter notre cours comme le ferait un logiciel. C’est tout le contraire, l’enseignement en ligne permet de sortir des 4 murs de la classe pour s’ouvrir au monde. Nous avons le monde à portée de main, vidéos, livres, articles, outils précurseurs et amusant pour apprendre la grammaire et le vocabulaire. L’enseignement en ligne rend le cours réel! Loin des clichés de certains manuels, nous transmettons notre langue et notre culture en accédant à tout moment au monde qui nous entoure! Depuis que je suis coach pour VivaLing, je pense sincèrement qu’il n’y a pas de méthode plus active  pour apprendre une langue.

Mathilde VivaLing

Pourquoi aimez-vous enseigner le français ?

J’aime la langue française, sa culture, sa sonorité et ses expressions.

La langue française est une langue riche d’histoire, elle a toujours véhiculé les valeurs de tolérance, de liberté et d’une certaine réflexion philosophique.  Continuer de transmettre ma langue au quatre coins du monde est pour moi une chance inestimable!

Combien de langues parlez-vous ?

Je parle 3 langues couramment: le français bien sûr mais aussi l’anglais et  le grec que j’affectionne tout particulièrement! Je suis fière de parler une langue dont les racines remontent à plusieurs millénaires!

Quel est votre lieu ou monument préféré en France ?

J’adore retourner sur les lieux de mon enfance, la côte bretonne, l’atmosphère gothique et indomptable de la côte sauvage. Il n’y a rien de plus inspirant que de s’assoir sur les rochers ou sur la plage et de regarder l’Atlantique déchaîné, cela nous rappelle à quel point nous sommes petits face à la nature!

 

brittany

 

Quelle est votre tradition ou fête française favorite ? 

J’aime rentrer en France pour Nöel! L’ambiance des marchés de Noël en France est sans pareil! L’odeur du vin chaud et des fromages dans les rues, les cabanes en bois des artisans, les décorations des magasins….Et bien sûr les festins interminables en familles n’ont pas de prix!

 

christmas fair VivaLing

Quelles sont vos passions ?

J’adore peindre et dessiner. J’aime aussi les balades à cheval. Je suis également une fan du “Vendée Globe”, la course de voile en solitaire la plus difficile au monde! (Enfin, j’aime regarder seulement!)

Quel est votre plat préféré ?

Les galettes et crêpes bretonnes sans aucun doute! 🙂

Votre livre ou votre film préféré ?

Ensemble, c’est tout d’Anna Gavalda et tous les films de Jean-Pierre Jeunet.

Quel est l’endroit sur la Terre ou vous aimeriez vivre  ou découvrir ?

J’aimerais beaucoup découvrir l’Asie et sa culture tellement différente de la nôtre! J’aime être totalement dépaysée quand je voyage!

 

mathilde VivaLing

Quels sont vos conseils pour apprendre le Français ?

Ne pas avoir peur de se plonger totalement dans la culture de l’autre et cela est valable pour toutes les langues!

Je pense que voir des films, des dessins-animés en français, lire des articles aident beaucoup à la compréhension de la langue. Mais il faut aussi essayer de pratiquer le plus vite possible, même si vous faites beaucoup de fautes. Il faut se séparer de ses insécurités linguistiques et se lancer!

chinese coach VivaLing

A la rencontre de Ping – Coach de Mandarin chez VivaLing

Mandarin Coach VivaLing

 

Mon nom est Ping Jiao. Je viens de la province du Shandong, une province de l’est de la Chine qui donne sur la mer Jaune. Le Shandong est connu pour son héritage taoïste et confucéen. C’était également la province d’origine de l’état antique de Qi, le dernier royaume conquis par Qin Shi Huang, qui s’est proclamé premier empereur de la Chine en 219 AC. Je vis ici depuis ma naissance.

Je me suis spécialisée dans l’enseignement du mandarin comme langue étrangère à l’université. Je suis professeur de mandarin à temps plein depuis que je suis diplômée. Cela fait donc  5 ans maintenant.

Le mandarin est une langue que je vous trouve magnifique. C’est ce qui m’a motivé pour devenir un professeur de langues aujourd’hui. J’aime le ton et la mélodie de notre langue ainsi que les caractères qui ressemblent à des dessins. Je suis tellement heureuse de partager ma langue avec des enfants du monde entier.  

 

Ping mandarin coach VivaLing

Pourquoi aimez-vous enseigner en ligne?

L’enseignement en ligne représente l’avenir: c’est a la fois plus pratique et plus innovant que l’enseignement traditionnel. Ce que j’aime le plus, c’est que je peux partager autant d’outils et de matériel pédagogique que je veux avec mes élèves: chansons / photos / vidéos/ jeux … il n’y a pas de limite! Chez VivaLing, j’aide des enfants de tous ages à parfaire leur connaissance et leur maîtrise du chinois. Ensemble, nous rions beaucoup. 

Quels sont vos passions?

J’aime les langues et l’art. J’aime peindre, chanter et jouer des instruments. J’aime notamment jouer du 古琴 Guqin, l’un des plus vieux instruments de Chine. Le Guqin est comme un ami: sa voix est douce et crée une atmosphère très intime. J’adore quand je suis avec deux ou trois amis, nous sommes assis ensemble, nous buvons du thé et chantons des chansons tout en jouant du Guqin. C’est l’un de mes moments préférés.

Quel est votre plat préféré?

J’aime manger des oeufs brouillés avec des tomates (西红柿 炒 鸡蛋). C’est un plat aigre-doux typiquement chinois. J’adore ça! J’aime aussi le “poulet au Cola” (可乐 鸡翅) qui est, comme son nom l’indique, du poulet cuit avec du cola. Ce n’est pas la cuisine chinoise mais j’aime aussi manger des plats occidentaux!

chinese cuisine

 

Quel est votre film préféré?

Mon film préféré est “Monkey King – le héros est de retour” (大圣 归来). C’est un film d’action avec Jacky Chan.

Quel est votre endroit préféré sur terre?

Ma ville natale est le plus bel endroit sur Terre pour moi, car c’est une vieille ville qui possède un fantastique patrimoine historique. C’est aussi une petite ville et c’est peut-être pour ça que je m’y sens bien. Je n’aime pas les grandes villes. La nature ici est très belle: nous sommes entourés de forêts et de rivières. J’aime marcher et passer mon temps dans ces magnifiques paysages.

 

chinese coach VivaLing

VivaLing temoignage

Apprendre l’anglais à Bruxelles ? Un vrai bonheur avec VivaLing.

VivaLing temoignage

Orane, 8 ans, petite fille franco-belge rayonnante et espiègle apprend l’anglais avec VivaLing. Alexandra, sa mère, nous raconte comment se passe son apprentissage et témoigne de son expérience en tant que maman.

En quelques mots, qui êtes-vous ?

Je m’appelle Alexandra, je suis française et j’habite en Belgique depuis plus de 10 ans. Mon mari, Frederic, est belge. Nous habitons à Bruxelles et nous évoluons dans un environnement très multiculturel. Orane, notre fille, a 8 ans et fréquente une école belge francophone. Nous souhaitions qu’Orane accède rapidement à l’anglais.

–       Pourquoi souhaitiez-vous que votre fille apprenne l’anglais ?

Je travaille en anglais 80% de mon temps et mesure donc quotidiennement l’importance de bien maitriser cette langue. Par ailleurs, nous voyageons beaucoup en famille et, partout où nous allons, l’anglais est la langue de communication universelle. L’anglais était donc une évidence pour nous! Mais, étant tous les deux francophones, il était hors de question de nous improviser professeur d’anglais.

–       Pourquoi avez-vous choisi VivaLing ?

Parce qu’il n’y a pas plus pratique! Orane a son cours sans sortir de la maison – et n’a donc pas à mettre un gros manteau, une écharpe, un bonnet….bref on ne perd pas 10 mn avant de sortir! Et moi je peux écouter d’une oreille  – et donc comprendre ce dont elle parle et ce qu’elle apprend – tout en continuant mes activités.

En plus la méthode est très ludique et convient parfaitement à ma fille. Un vrai bonheur !

–       Comment se passent vos sessions avec VivaLing ?

Nous avons habituellement une session par semaine. L’ambiance est toujours au beau fixe et c’est toujours un grand moment de plaisir. La coach d’Orane, Felicity, fait des miracles et nous tenons beaucoup à elle! Elle fait un peu partie de la famille maintenant. Maintenant, grâce à VivaLing, Orane connaît le nom de tous les animaux en anglais. Certains mieux qu’en français !

–       Qu’appréciez-vous le plus chez VivaLing ?

La souplesse et la pédagogie: en gros du respect pour les enfants et les parents !

 

vivaling-orane-2

Rejoignez VivaLing pour des cours ludiques, interactifs et personnalisés pour vos enfants !

A la rencontre de Charlotte, championne de natation et fan de Star Wars

charlotte

Comment conserver un bon niveau d’anglais quand son enfant n’est plus dans un environnement international ? Un dilemme classique pour les expatriés de retour en France.  Elodie, la maman de Charlotte, partage son expérience avec nous.

 

-En quelques mots, qui êtes-vous?

Nous sommes une famille de 5 personnes et un chat, originaire de Paris. Nous avons vécu à Singapour de 2011 à 2014 avec nos 3 enfants, âgés de 1 mois, 2 ans et 4 ans à notre arrivée. A Singapour les enfants ont fréquenté les écoles locales et le Lycée Français où le niveau d’anglais est assez soutenu en comparaison avec une école primaire française classique.
Il y a 14 mois nous sommes rentrés vivre en France, à Paris, et avons une repris une vie classique de famille parisienne débordée et pressée ! Nous travaillons tous les deux comme cadres dans de grandes entreprises, les enfants vont à l’école du quartier et ont pas mal d’activités extra-scolaires, entre cours de danse pour Mathilde, 6 ans, compétitions de natation pour Charlotte, 9 ans, ou activités dessin pour Martin, 4 ans. La gestion du temps et des plannings de chacun est donc LE grand challenge au quotidien.

-Quel est le parcours linguistique de votre fille Charlotte ?

En 3 ans à Singapour, notre fille aînée, Charlotte, a acquis un bon niveau d’anglais : les bases ont été établies à l’école française, et son aisance à l’oral est née de sa complicité au quotidien avec notre nounou indonésienne qui parlait anglais. Du coup, à notre retour en France, il y a un an, il nous a paru essentiel d’essayer de maintenir une partie de ces acquis. L’objectif n’était pas tant de s’améliorer mais vraiment de conserver du vocabulaire et surtout de ne pas laisser s’installer la peur de s’exprimer dans une langue étrangère, qui est selon nous le principal frein à l’apprentissage linguistique.

-Pourquoi avoir choisi VivaLing ?

A notre retour en France, nous avons privilégié l’école de quartier par rapport à une école internationale ; l’enseignement de l’anglais y est du coup plus que basique, se réduisant en CE2 à quelques chansons ou à l’apprentissage des couleurs. De plus, notre rythme de vie professionnelle et familiale rend très compliquée la logistique des cours privés à l’extérieur de la maison.
Du coup, VivaLing s’est révélé la solution à la fois la plus souple (planification des cours exactement sur les créneaux qui nous arrangent, en semaine comme le weekend) et la plus personnalisée (un coach particulier juste pour Charlotte !).

charlotte2

-Pouvez-vous nous expliquer comment cela se passe concrètement ?  

Depuis un peu plus d’un an, Charlotte prend des cours avec Abbie, sa coach américaine, au rythme de une à deux séances de 30 minutes par semaine. Les sessions ont lieu les jours de notre choix, en alternance avec ses nombreux entrainements sportifs : fini la course d’une activité à une autre, nous avons choisi les temps calmes où elle est disponible pour ce moment d’apprentissage ludique ; et surtout nous sommes nous aussi disponibles pour autre chose sur ces créneaux !
Nous (ou la baby-sitter) ne sommes présents qu’au tout début de la séance pour s’assurer que la connexion se fait bien. Charlotte est équipée de son casque et s’empresse d’ailleurs de nous chasser de la pièce : c’est son moment à elle en toute exclusivité !
Les sujets varient à chaque leçon : de la grammaire ou de la conjugaison, mais aussi beaucoup de vocabulaire. Surtout Charlotte apprend sans s’en rendre compte : tout est ludique, basé sur des jeux en ligne, des vidéos ; chaque séance est positive, articulée autour de ses thèmes de prédilection (du sport à Star Wars en passant par les Beatles).
Entre chaque séance, elle a une petite session de devoirs sur la base d’un jeu travaillé avec Abbie. C’est du coup une occasion pour élargir les sujets, discuter en anglais en famille et maintenir cette langue vivante à la maison.

-Quel bilan dressez-vous de ces premières années d’apprentissage ?
14 mois après notre retour en France, Charlotte a indéniablement perdu un peu en fluidité linguistique mais elle conserve tout de même un niveau de langue bien meilleur que la plupart de ses copains d’école français, une bonne base grammaticale, un bon niveau de compréhension et un très joli accent. Elle a surtout conservé le plaisir de converser dans une langue étrangère.
De plus, ces moments de complicité avec sa coach sont très précieux pour elle. L’enthousiasme d’Abbie, son souci de travailler autour de thèmes qui sont toujours connectés à la personnalité et aux passions de Charlotte, font que notre fille est aujourd’hui très attachée à sa coach.
 

Kélian et Nao, de Singapour à Djeddah avec VivaLing

Agés respectivement de 7 et 4 ans, Kélian et Nao vivent à Djeddah en Arabie Saoudite depuis le mois de septembre 2015, après avoir passé toute leur enfance à Singapour.

Comme beaucoup de petits garçons de leur âge, Kélian aime le football et le taekwondo, et Nao adore cuisiner et faire des blagues.  Emilie, leur maman et auteur du blog «  Les Petits Globetrotteurs », partage avec nous leur apprentissage des langues d’un continent à l’autre.

 

  • Quel est le parcours linguistique de vos enfants ?

Étant tous les deux nés à Singapour, les enfants sont allés en crèche puis à la maternelle locale. Ils y ont appris l’anglais et le chinois. Nous parlons français à la maison.

 

  • Que représente pour vous l’apprentissage des langues par vos enfants ?

L’apprentissage des langues est tout d’abord une ouverture sur les autres, sur d’autres cultures. Pouvoir dialoguer sans barrière avec des personnes d’un autre pays est une source d’enrichissement incroyable.

Nous adorons voyager en famille et il est donc relativement aisé pour nous d’expliquer aux enfants ce que les langues peuvent leur apporter.

Nous pensons aussi que les adultes de demain devront parler deux ou trois langues pour s’en sortir dans un monde où l’internationalisation et la mobilité vont bon train. Nous souhaitons donc équiper nos garçons des bons outils pour leur avenir.

Kelian -VivaLing

Les enfants parlaient tous les deux couramment l’anglais à notre arrivée de Singapour en Arabie mais nous avons vite réalisé que le niveau d’anglais enseigné au lycée français de Djeddah n’était pas assez élevé pour les enfants (la plupart des enfants optant pour l’arabe, la demande pour les cours d’anglais est relativement faible). Avec Vivaling, nous souhaitons maintenir et enrichir leur connaissance de l’anglais.

On aime également beaucoup le fait de ne pas devoir ressortir après l’école pour aller chez le professeur. Un vrai gain de temps ! En plus, les garçons adorent leurs cours avec leur coach Carmen, qui est une enseignante drôle et attentive à leurs besoins.

Nao - VivaLing

  • Quels conseils donneriez-vous à d’autres parents qui veulent que leurs enfants apprennent des langues vivantes?

Tout d’abord, il est important d’expliquer aux enfants ce que leur apportera l’apprentissage d’une langue. On ne peut pas forcer un enfant tout petit à apprendre s’il ne l’a pas décidé.

Ensuite, l’apprentissage d’une langue est un vrai projet qui doit si possible, retrouver des connexions dans la vie de tous les jours et pas seulement pendant les cours. Regarder des dessins animés dans la langue apprise, décider de consacrer une journée de la semaine où la langue et seulement celle-ci est parlée à la maison (si les parents la parlent), organiser des rencontres avec d’autres enfants natifs de la langue apprise, faire lire des livres dans ladite langue aux enfants…

Pour faire comme Kelian et Nao, rejoignez-nous sur VivaLing !

Ava la petite chanteuse et conteuse en mandarin

Aujourd’hui nous sommes accueillis par Olivia et Simon qui , entre deux voyages, ont pris le temps de partager avec nous un peu de leur vie multilingue.

  • En quelques mots, qui êtes-vous ?

Simon, mon mari, mes deux filles Ava (5 ans) et Zélie (2 ans) et moi-même vivons à Singapour depuis 18 mois. Singapour est notre seconde destination d’expatriation après Sydney où nous avons passé deux années divines. Nous sommes originaires de Paris mais avant d’avoir des enfants, Simon, qui travaille pour une banque, habitait a Londres tandis que je vivais a Bruxelles, et avant cela, à Moscou pour mes études.

Photo Ava G - (3) avec Olivia - Small

  • Quels sont vos meilleurs souvenirs personnels de multilinguisme ?

J’ai eu la chance, depuis l’âge de 10 ans, d’être envoyée par mes parents tous les ans, à la fin de l’année scolaire et pour au moins un mois, dans un pays étranger (Allemagne, Angleterre, États-Unis, Italie). Même si tous mes amis étaient en vacances pendant que j’étais moi toujours à l’école, j’ai gardé d’excellents souvenirs de cette période de ma vie. Elle m’a aidé à développer un sens d’adaptabilité et a bâtir des relations d’amitié avec des gens d’origines diverses.

Maintenant c’est mon tour d’être une mère Kiasu 😉 Donc mes deux enfants vont à la maternelle singapourienne et j’aimerais envoyer Ava dans une école primaire locale également. Au bout de deux ans dans une crèche australienne à l’entendre dire à notre voisin “Good day mate !” tout en se rendant a la plage, je vois qu’elle est maintenant a l’aise a parler mandarin à sa laoshi** ou à chanter des chansons avec ses amis d’école.

Je suis émerveillée par la capacité et la facilite qu’ont les enfants de cet âge a s’adapter a de nouveaux environnements. Au delà de la langue, je souhaite que mes enfants embrassent la diversité culturelle a laquelle ils sont exposes pour grandir en pensant  et avec une approche de tolérance vis-à-vis des autres cultures, religions et traditions. Photo Ava G - (1) Famille - Small

  • Quel est le parcours linguistique de vos enfants ?

Ava est née en France. Sa langue maternelle est le français et elle a commencé à apprendre l’anglais à l’âge de 2 ans lorsque nous avons déménagé en Australie. A Sydney, nous parlions anglais le plus souvent, y compris à la maison, donc lorsque nous sommes partis pour Singapour, son anglais était plutôt bon. Elle a ensuite commencé le mandarin à la maternelle à l’âge de 4 ans. Je n’avais pas réalisé la première semaine combien d’heures de mandarin elle avait par jour. Je me souviens lui avoir demandé, en la récupérant à l’école : “Alors ma chérie, qu’as-tu fait à l’école aujourd’hui?” Elle a grommelé : “Je n’en sais rien”. Elle m’avait donné la même réponse chaque jour depuis la rentrée. Comme je commençais à perdre patience elle m’a finalement dit :”Le prof anglais a été malade toute la semaine donc on a eu le prof chinois tout le temps”. Aie ! Et oui, je me suis sentie mauvaise mère. La semaine suivante, le professeur anglais est revenu et cela a un peu stabilisé l’apprentissage de mandarin par Ava. Maintenant elle est la première à demander à me raconter une histoire en mandarin. Elle demande après Maîtresse Sunny chaque jour et quand la leçon de 25 minutes est terminée, elle regarde la vidéo de sa séance précédente avec Sunny Laoshi. Je suis soulagée : il n’y a pas de traumatisme chinois !Photo Ava G - (2) avec Zelie - Small

  • Pourquoi tenez-vous à ce que vos enfants apprennent le chinois ?

J’imagine que c’est pour qu’ils puissent parler la langue la plus parlée au monde ! Le mandarin est une langue clé avec l’anglais et probablement l’espagnol. Chaque chose en son temps… 😉

  • Qu’est-ce que VivaLing vous apporte ?

VivaLing est l’outil parfait pour aider Ava à prendre confiance en parlant chinois. A l’école, elle a très peu d’occasions de discuter en mandarin. Elle entend son maître parler, répète les mots, les écrit mais n’est invitée à prendre la parole quasiment que pendant les séances “montrer et raconter” ; elle doit alors en 3 minutes raconter en chinois une histoire d’un livre de son choix. La tache est ardue pour elle puisqu’elle n’a pas l’occasion à la maison de parler chinois, contrairement a beaucoup de ses amis. Maintenant, grâce à VivaLing et à Sunny, elle a quelqu’un à qui parler mandarin deux fois par semaine, pour évoquer cette partie de sa scolarité que je ne suis pas toujours en mesure de suivre. Elle joue aussi avec Sunny, lui montrant ses poupées, lui racontant des histoires de princesses… C’est l’amie chinoise de Ava à Beijing ! Merci Sunny ! Merci VivaLing !

L’année prochaine, j’envisage d’inscrire Zelie. “Tu veux te lancerZelie ?””Yào”. Grand merci à Olivia et Simon d’avoir partagé leur expérience. Si vous aussi souhaitez figurer dans cette série, contactez-nous !

Pour Fanny et Alex, le monde se vit dans l’Echange

  • En quelques mots, qui êtes-vous ?

Une famille française du Sud Ouest expatriée à Singapour depuis un an et qui voulait commencer à découvrir le monde autrement que via le voyage seul !

Singapour est une première expatriation mais nous avons toujours crapahuté, Alex et moi (Fanny), en solo, en couple puis embarquant nos 2 «Moutards » dès leurs premiers mois, à travers l’Europe,  sur les routes du Mexique et de l’Inde, du Liban à l’Indonésie en passant par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Maroc, le Japon, l’Amérique du Nord …

Dans nos vies, le voyage est essentiel dans la compréhension des différences (et la différence nous la vivons déjà au quotidien avec notre cadet handicapé), l’ouverture aux autres et la construction du présent et du futur, particulièrement par le regard des enfants (l’avenir !) sur le monde, dès aujourd’hui.

Fanny et Alex, avec Nathanel et Eliaz

Fanny et Alex, avec Nathanel et Eliaz

 

  • Quels sont vos meilleurs souvenirs personnels de multilinguisme ?

Souvenirs professionnels pour Alex : se retrouver dans des salons, enchaînant et alternant les discussions en français, anglais, espagnol et italien, si bien qu’à la fin de la journée il se sentait un peu de chaque langue !

Nombreux sont les souvenirs personnels et familiaux de toutes les possibilités que les langues étrangères nous ont offert de découvrir plus, de dépasser des barrières et de mieux comprendre les autres à chacun de nos voyages.

Souvenirs plus « frais » : nous voir demander à notre fils de nous apprendre des rudiments de mandarin pour mieux nous immerger dans la vie singapourienne et le sourire des singapouriens quand il leur parle en mandarin !

DSC_5020

  • Quel est le parcours linguistique de vos enfants ?

Nos enfants n’ont jamais étudié l’anglais avant Singapour. En France (Bordeaux), ils étaient scolarisés dans une école qui, traditionnellement, accueille les enfants migrants d’origine hispanique. Ils ont donc commencé leur apprentissage linguistique avec l’espagnol, depuis la maternelle. Parallèlement,  à la maison nous avons « parlé » le langage des signes plusieurs années en attendant que notre cadet puisse s’exprimer oralement.

Aujourd’hui, Nathanel (9ans) apprend l’anglais et le mandarin (école+VivaLing) et Eliaz (7ans), malgré sa différence, se familiarise avec beaucoup de plaisir à l’anglais (école+VivaLing) avant d’intégrer une école spécialisée singapourienne très bientôt.

VivaLing Blog (credit : Fanny and Alex) -  DSC2246

 

  • Que represente pour vous l’apprentissage des langues par vos enfants ?

Nathanel s’était juré ne jamais ni apprendre ni parler anglais ou même une autre langue que l’espagnol 😉 ! Aujourd’hui, le voir  « discuter » avec les singapouriens, le sourire accroché aux lèvres, alternant ses connaissances dans les 2 langues (anglais et mandarin) est un vrai régal ! Pour notre aîné, apprendre le mandarin est d’abord une envie, un plaisir et un intérêt de sa part pour une langue qu’il décrit comme si fine et si chantante. Le voir s’épanouir avec d’autres mots et s’ouvrir à une autre façon d’envisager «  l’autre »,  la communication, une culture différente,  est essentiel dans l’éducation que nous avons choisie pour nos enfants.

Quant à Eliaz, même à « l’autre bout du monde » , en intégrant la notion de « parlers différents » il peut bénéficier d’une scolarisation adaptée à ses besoins sans que la langue ne soit une barrière, et donner libre cours à son goût pour la rencontre et  l’échange qu’il manifeste quotidiennement.

Les langues étrangères sont un atout (personnel et professionnel) pour eux. Pour nous, le monde se vit dans l’Echange et la langue en est l’un des principaux canaux ; plus il y a de langues parlées, moins on se heurte à des« frontières » à la découverte et à la rencontre.

VivaLing - Blog (Credit : Fanny and Alex) - DSC 7867

  • Qu’est-ce que VivaLing vous apporte ?

Les possibilités proposées par VivaLing sont “tout bénef”!! Une organisation à la carte (parfait quand on a un enfant qui a déjà un emploi du temps de ministre!), la possibilité de respecter le rythme de l’enfant tout en étant raccord avec celui des parents, la praticité de la session à domicile tarif compris. L’interactivité est facile et parfaite.

Mais plus que tout, en plus de la langue, VivaLing offre de traverser à nouveau les frontières en mettant nos enfants en contact avec des coachs de tous d’horizons et coins du monde ! En plus d’une langue les enfants apprennent aussi la vie ailleurs (en République Tchèque et au Texas pour nous) au travers de discussions partagées avec leurs coachs.

Grand merci à Fanny et Alex d’avoir partagé leur expérience. Si vous aussi souhaitez figurer dans cette série, contactez-nous !

 

Chez Erika et Romain, l’interprète avait trois ans et demi

Aujourd’hui nous sommes accueillis par Erika et Romain, tout juste de retour en France après de longues années à l’étranger.

 

  • En quelques mots, qui êtes-vous ?

Mon mari Romain et moi (Erika) sommes rentrés d’expatriation à Singapour le mois dernier, après y avoir vécu 9 ans ! Nous travaillons pour un grand groupe, spécialisé dans le bâtiment. Nos deux garçons sont nés à Singapour. Ils ont 2 et 4 ans.

 

  •  Quels sont vos meilleurs souvenirs personnels de multilinguisme ?

Quand nous demandons à Maxence, notre aîné, quelle est sa nationalité, il me répond : « Moi, I’m Chinese, et mon Amaury (=son petit frère), il est French ». Je dois avouer qu’on a beaucoup rigolé, mais cela montre une grande ouverture aux autres cultures et aux langues.

En mai dernier, nous sommes partis en voyage dans le Yunnan (Sud de la Chine). Autant vous dire que très peu de gens parlent anglais. Le deuxième jour, nous avions acheté une mangue sur le marché. Nous n’arrivions pas à faire comprendre au personnel de l’hôtel que nous avions besoin d’une assiette pour la découper. Imaginez alors leur tête lorsqu’ils ont vu un petit français de 3 ans et demi leur demander cette assiette en mandarin !

VivaLing - Erika & Romain - Photo 2

  • Quel est le parcours linguistique de vos enfants ?

A Singapour, nos enfants étaient inscrits dans une crèche puis école maternelle locale. Au quotidien, ils entendaient et parlaient l’anglais et le mandarin. Nous ne leur parlions que français pour éviter les mélanges (et aussi car notre accent anglais laisse à désirer). Maxence commençait à bien parler le mandarin et l’anglais, et cela nous paraissait dommage de tout arrêter a cause de notre retour en France. Il a commencé les cours de mandarin avec Vivaling en juin, un mois avant notre retour, afin de faciliter la transition. Je dois avouer que nous n’étions pas très confiants sur la suite, car au début, il refusait totalement de parler. Cependant, je sentais qu’il comprenait tout. Au bout de quelques semaines « Ni Hao » (bonjour en mandarin). La persévérance a payé, car il interagit maintenant avec sa coach « Sunny » et lui parle avec un accent impeccable. Il répète, et joue en parlant en mandarin devant l’ipad.

Amaury est encore un peu jeune pour rester assis 15 minutes devant l’ipad pour participer à un cours de langue, mais nous espérons pouvoir le faire participer ultérieurement.

 

  • Pourquoi tenez-vous à ce que vos enfants apprennent le mandarin ?

Mon mari et moi ne sommes pas très doués pour les langues. Nous parlons bien sûr français, et anglais. Nous avons cependant oublié le plus gros de l’allemand appris à l’école. Nous avons des carrières bien plus internationales que celles de nos parents, et ce sera le cas de nos enfants. Le mandarin est une langue parlée par une immense partie de la population : c’est pour eux une chance d’apprendre sans effort et avec plaisir ! Cela leur ouvrira beaucoup de possibilités à l’avenir.

VivaLing - Erika & Romain - Photo 6

  • Qu’est-ce que VivaLing vous apporte ?

Je trouve ça extraordinaire qu’un petit garçon français puisse interagir avec une coach chinoise habitant près de Pékin, alors que lui-même habite Singapour puis la France ! Des liens se créent lors des sessions qui se veulent ludiques. A tel point que Maxence nous dit régulièrement qu’il « aime sa Laoshi Sunny » (Laoshi= maitresse en mandarin). La coach Sunny adapte les séances en fonction de l’humeur de Maxence, en inventant des histoires à partir des jouets qu’il lui présente, par exemple.

J’aime beaucoup la flexibilité qu’offre VivaLing : à partir du moment où nous avons une connexion Internet, nous pouvons poursuivre les leçons sur l’ipad, même pendant les vacances. Pas besoin de se déplacer, les séances sont plus facile à caser. Nous apprécions aussi de pouvoir repasser à l’ infini les enregistrements vidéo des séances. Une fois la routine « VivaLing » bien installée avec le mandarin, nous pensons démarrer les cours d’anglais.

Grand merci à Erika et Romain d’avoir partagé leur expérience. Si vous aussi souhaitez figurer dans cette série, contactez-nous !

VivaLing - Erika & Romain - Photo 8