La petite histoire d'Halloween

La petite histoire d’Halloween

Etes-vous prêts pour « All Hallows Eve » ?

Vous avez peut-être déjà deviné l’objet de cet article, et vous vous dites « Halloween ce n’est que commercial, que les Américains remballent donc leurs citrouilles et leurs déguisements »

Erreur ! 

Rendons aux Irlandais et aux Gaulois ce qui leur appartient, grâce à ce petit point d’histoire …

Citrouille et chapeau de sorcière pour Halloween

Une croyance ancestrale

A l’origine, Halloween s’appelait en fait Samain … il y a plus de 2 500 ans ! Cette fête celte et gauloise venait célébrer, lors d’une nuit de pleine lune, la nouvelle année tout comme l’esprit des morts

Elle durait environ une semaine (3 jours avant la pleine lune pour la fin de l’année, et 3 jours après pour la nouvelle) pendant laquelle on profitait allègrement de repas abondants, sacrifices rituels, autour d’un feu permanent. 

Les calendriers gaulois et celtes étant lunaires, les grandes fêtes dont Samain ne se déroulaient jamais à dates fixes. 

Samain venait également créer des passerelles entre le monde des vivants et celui des morts, entre le monde réel et celui imaginaire, et rappeler que les êtres humains se trouvaient au milieu. Les termes « milieu » et « ivresse » ont sur ce point une racine similaire en langue celtique, ce qui explique les jeux, chants, et orgies qui contribuaient à la ferveur générale. 

Interdiction de s’absenter

Samain avait des impacts politiques, militaires et commerciaux, puisque des contrats et alliances s’établissaient lors de cet événement, et le roi en profitait pour réaffirmer son pouvoir en présidant la cérémonie. 

Se joindre à la célébration était obligatoire pour tous milieux sociaux confondus, sous peine de châtiment divin. Et, le feu de tous les foyers devait être éteint, afin que les druides viennent en rallumer un nouveau pour symboliser l’année à venir.

Suite à l’influence du christianisme, c’est finalement en 837 que la fête de la Toussaint fut fixée au 1er novembre, et celle de Samain la veille le 31 octobre. C’est pourquoi, le terme Halloween vient de « All Hallows Eve » signifiant « La veille de tous les saints ».

Jack o latern Halloween

Petit navet est devenu citrouille

Vers 1846, suite à la maladie de la pomme de terre, les Irlandais prirent la route des États-Unis en emmenant avec eux leurs contes et légendes. Dont celle de Jack O’Lantern un ivrogne envoyé en enfer pour l’éternité un 31 octobre, et qui défiait le diable en lui faisant des farces. 

Lors de son errance en enfer, il avait avec lui un navet et une bougie qui avait mis à l’intérieur pour éviter que le vent ne l’éteigne.

Or, résultant de ces diverses influences, c’est depuis la fin du XIXè siècle qu’Halloween est devenue une fête nationale aux États-Unis avec la fameuse chasse aux bonbons, et le Trick (mauvais sort) or Treat (friandise). Plus facile à sculpter que le navet, la citrouille l’a remplacé comme symbole de cette fête. 

 

Des vestiges de tradition ?

Heureusement, la tradition celtique subsiste toujours. En Écosse et au Pays de Galle, on allume toujours des feux pour fêter Halloween et on conserve le mythe des revenants et des sorcières.

En France, Halloween fait ses débuts vers 1995

Elle rencontre un grand succès. Si bien qu’en 2000 c’est l’une des plus grandes fêtes après Noël et Pâques mais, du fait d’un marketing exacerbé, perd de sa magie, d’où l’importance de rappeler son origine historique ….

 

Et vous, connaissiez-vous la petite histoire d’ Halloween ? Le fêtez-vous, et si oui comment ? Laissez-nous un petit message sur notre page Facebook ou Instagram