ENTREPRENDRE – L’aventure VivaLing continue en Chine

Le Petit Journal – 7 décembre

VivaLing, première académie de langue en ligne, se développe tous azimuts : ouverture en Chine, lancement de la première certification professionnelle pour l’enseignement des langues en ligne, une 5e langue – l’allemand – qui complète l’offre de l’anglais, du chinois, du français et de l’espagnol… Ce dynamisme est fondé sur une conviction : apprendre une langue à un enfant, “c’est créer des ponts entre les adultes de demain”

 

L’avenir de l’enseignement des langues pour les enfants se joue en ligne. C’est la conviction du Français Bernard Golstein, et de l’entrepreneuse chinoise, Wang Zihan (photo ci-contre). Ensemble, ils ont fondé en 2013 VivaLing, à Singapour, la première académie de langue en ligne au monde. VivaLing vient d’officiellement lancer en Chine WeiLing.com.cn,​ un site d’apprentissage dédié au marché chinois, absolument stratégique : “Le marché de l’éducation en ligne en Chine est potentiellement 1.000 fois plus important que ce qu’il n’est aujourd’hui, explique Bernard Golstein. A lui seul, le marché de l’anglais en ligne en Chine croît de plus de 54% par an, et d’ici 2020 représentera plus de 36% du marché total de l’anglais en Chine.​” 

Un beau challenge pour VivaLing, qui enseigne déjà dans 32 pays l’anglais, le mandarin, l’espagnol et le français, principalement à des jeunes de 3 à 15 ans, un âge où l’apprentissage est plus facile. Internet est une formidable opportunité pour acquérir des compétences, et les Chinois des classes moyennes et supérieures qui « investissent » dans leur enfant unique, sont ouvert à cette forme d’enseignement. “Il y a 400 millions d’apprenants d’anglais en Chine, plus que de locuteurs natifs en Amérique du Nord. D’ici 2020, un tiers de ces apprenants étudieront en ligne par vidéo temps réel : les chiffres sont stupéfiants“, s’enthousiasme Bernard Golstein. Dans une moindre mesure, il y a aussi une forte appétence pour le français, qui jouit d’une bonne image dans l’Empire du Milieu.

Une pédagogie qui a fait ses preuves

L’offre du site Weiling ne s’adresse qu’aux Chinois et est un peu différente de celle de VivaLing, par la durée des cours notamment, mais elle s’appuie sur une pédagogie qui a fait ses preuves : “nous détenons un véritable avantage compétitif : nos coaches.” Qualifiés, expérimentés et triés sur le volet, tous locuteurs natifs, les professeurs s’appuient sur des technologies de pointe. Ils sont formés à avoir un contact visuel avec leurs élèves, à regarder à travers l’écran.

En plus des cours particuliers, VivaLing peut aussi proposer des cours collectifs. L’académie a déjà conclu 2 partenariats dans des écoles chinoises, où les élèves assistent en petits groupes au cours devant des tableaux interactifs, en présence d’un adulte référant. De même, VivaLing propose des cours d’espagnol aux étudiants de BBA de l’Essec Business school à Singapour.

Une certification pour les enseignants

La pédagogie est la clé du succès de VivaLing. C’est pourquoi l’académie lance la première certification professionnelle pour l’enseignement des langues en ligne aux enfants : la certification VivaLing Online Language Teaching (VOLT). Vivaling répond ainsi à la demande du marché et permet aux professeurs qui le souhaitent de se former (utilisation de ressources pédagogiques digitales, gestion d’une classe en ligne…). “Grâce à notre expérience unique, nous avons pu identifier les connaissances, les stratégies et les ressources les plus précieuses pour les enseignants en ligne” explique Abbie Adeyeri, responsable pédagogique de VivaLing. Un enseignement théorique et pratique a été développé et VivaLing espère ainsi contribuer à structurer ce marché, tout en s’imposant comme une référence.

Passionné par les langues, polyglotte, Bernard Golstein trace son sillon en pionnier, avec une grande exigence scientifique et académique. Bien loin d’une ubérisation qui pourrait faire baisser les standards, VivaLing se développe sans transiger sur l’excellence de l’enseignement. De nombreux expatriés français apprécient d’ailleurs cette solution permettant d’accompagner sur la durée les enfants, en dépit des déménagements de leurs parents.

A partir de janvier, il sera aussi possible d’apprendre l’allemand, pour répondre à une forte demande notamment du public français ou suisse. L’entreprise entend également développer son audience en France. “Chez VivaLing, les maîtres mots sont le bonheur d’apprendre, l’interaction, la motivation et la communication, estime Bernard Golstein;​ c’est ce qui justifie et sous-tend toutes nos actions au quotidien. Notre ambition: avoir un impact sur les générations futures en combinant praticité et efficacité d’apprentissage.

 

http://www.lepetitjournal.com/expat-emploi/accueil/articles/264559-entreprendre-l-aventure-vivaling-continue-en-chine

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.