Maman Voyage : Cours d’anglais pour les enfants : nous avons testé VivaLing

 

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour que nos enfants apprennent l’anglais !

Nous avons essayé de nombreuses formules : nounou anglophone, école d’anglais pendant les vacances scolaires, babysitter anglophone, voyages en pays anglosaxon, anglais à l’école, dessins animés, activités créatives… Et à présent, comme vous le savez, nous avons opté pour une solution radicale : nous sommes partis vivre en Angleterre ! Alors la semaine dernière, à quelques jours de la rentrée des classes, je me suis dit qu’un cours d’anglais pourrait mettre Ticoeur et Titpuce dans le bain à la veille du grand saut !

Nous avons donc testé une formule encore différente : le cours d’anglais à distance, en vidéo, avec Vivaling. Comment ça marche ? Devant l’ordinateur ou la tablette, l’enfant est en tête-à-tête avec un professeur (coach) que nous avons choisi. En effet, au moment de l’inscription, on remplit un petit questionnaire et Vivaling nous pré-sélectionne des profs. Pour choisir, on dispose de petites vidéos de présentation de chaque coach. C’est très pratique et j’ai d’ailleurs visualisé ces vidéos avec les enfants pour les impliquer dans le choix. Je pense qu’un bon cours d’anglais c’est d’abord un prof sympa qui plaît aux enfants

Dans les deux cas, j’ai aimé :

  • La personnalisation du cours : ce que j’avais écrit dans les questionnaires a été pris en compte.
  • La possibilité de choisir le coach, et donc son style mais aussi son accent.
  • La facilité d’utilisation de l’agenda pour réserver les créneaux.
  • Avec la vidéo, peu importe où vous habitez et où vit le professeur : cela offre de nombreuses opportunités de cours.
  • Les professeurs bienveillants et investis (j’imagine le temps pour préparer un cours qui correspond à l’enfant et qui colle à ses hobbies !).
  • Le compte-rendu détaillé à la fin, que l’on reçoit par mail avec le lien vers la vidéo du cours. Le debrief contient aussi des conseils et des petits devoirs pour la fois d’après.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.