Articles

faire des erreurs pour apprendre

Les erreurs, un outil pour accélérer l’apprentissage des langues étrangères

« Vous interdisez les erreurs, vous empêchez ainsi la victoire »  Antoine de Saint-Exupéry.

La peur de l’erreur est le verrou de l’apprentissage. Dans le contexte des langues étrangères, la stratégie de l’évitement en est la manifestation la plus courante. L’apprenant n’ose pas répondre, cherche les tournures de phrases les plus courtes et les moins risquées, voire ne s’exprime qu’en mode ternaire: « oui », « non », et « je ne sais pas ».

Toutes les erreurs se valent-elles quand on s’exprime dans une autre langue?
La faute est-elle plus lourde que le contresens?
Une étourderie a-t-elle le même poids qu’un mauvais usage systématique?
Un faux ami peut-il vous mettre dans l’embarras?

D’ailleurs, faut-il corriger les erreurs?

Corriger ou ne pas corriger les erreurs lors de l’apprentissage des langues étrangères?

les erreurs donnent du sens à l'apprentissage

La question peut surprendre mais la controverse fait rage. Les neurosciences penchent en faveur de la correction. Dans son ouvrage récent, « Apprendre! Les talents du cerveau, le défi des machines », le neuroscientifique Stanislas Dehaene invite à accepter l’erreur: « Elle est la condition même de l’apprentissage, elle permet au cerveau de mettre à jour nos modèles mentaux. »
(L’entretien du dimanche – Sud Ouest 21/10/2018)

Quand corriger ? Le dilemme dans l’apprentissage des langues étrangères

Il faut choisir le meilleur moment pour corriger

« L’erreur, il ne faut pas la sanctionner, il faut la corriger. Et plus une correction est rapide, plus elle est efficace », recommande Stanislas Dehaene. Or ce conseil est difficile à appliquer pour les enseignants de langues étrangères. Maîtriser une langue étrangère implique l’acquisition de deux compétences: la fluidité et la précision.

« La précision signifie la capacité de parler correctement, sans erreurs. La fluidité signifie parler, lire, etc. avec un rythme et une cadence naturels, sans longues pauses, précise Abbie, master Coach d’anglais chez VivaLing. Un professeur de langue doit s’efforcer d’équilibrer les deux. Mettre trop l’accent sur l’exactitude risque de se faire au dépend de la fluidité et amène l’apprenant à tout remettre en question, à parler avec de longs “trous” ou pauses. Trop encourager la fluidité sans considération de l’usage correct peut affecter le sens global pour l’auditeur. C’est le cas lorsque le locuteur utilise un mauvais temps, un faux ami dans la langue maternelle, ou un mot avec la mauvaise connotation dans la langue cible. »

 Optimiser l’erreur comme outil d’apprentissage

les erreurs, membre actifs de l'apprentissage des langues

 

Les erreurs font partie du processus d’appropriation d’une nouvelle langue. Chez VivaLing, elles constituent un excellent marqueur pour les enseignants qui repèrent les difficultés de leur apprenant et peuvent accorder plus d’attention à ces points encore non acquis. « La chose la plus importante que j’aimerais que les parents comprennent, continue Coach Abbie, c’est qu’il est important que les apprenants développent la précision et la fluidité simultanément et que les deux sont tout aussi importants. »

Comme souvent, la solution réside dans une panoplie de stratégies, à adapter à la situation et à la personnalité de l’élève.

 Quand privilégier la fluidité?

« Si l’enseignant et l’élève ont une conversation significative, la “communication” devrait être la chose la plus importante, explique Jing, master coach de mandarin. Une fois que les élèves se sont exprimés, l’enseignant peut répéter leur idée générale en utilisant le vocabulaire, la grammaire ou le mode d’expression appropriés ». C’est le principe de «correction d’erreur retardée ».

«Si nous travaillons sur une “activité libre” où il n’y a pas d’instructions précises (par exemple “Que faites-vous habituellement un jour de semaine? »), je ne corrige pas ou peu , confirme Nuria, master coach d’espagnol. Je laisse l’apprenant s’exprimer comme dans une situation réelle avec les autochtones (qui ne vous reprennent pas tout le temps).»

 Quand privilégier la précision?

« Par contre lorsque nous travaillons un point précis de la langue et que l’apprenant fait des erreurs, nous les corrigeons immédiatement. Cette partie de réaction immédiate (Immediate Feedback) est inscrite dans notre pédagogie Villa, précise coach Jing. Ainsi, les élèves ne feront pas la même erreur encore et encore.»

« Dans les activités de type « contrôlées », confirme Coach Nuria, les exercices impliquent des instructions précises, telles que : « mettez le verbe au présent dans l’espace laissé libre ». Dans ce cas, je signale toutes les erreurs immédiatement. Je retourne aussi sur les points qui ont posé problème si nécessaire, pour relire un certain mot ou leur indiquer un moyen de se souvenir de la réponse et consolider la nouvelle information. »

Les solutions en action

solutions pour optimiser les erreurs en apprentissage de langues

Chez VivaLing, nos coaches utilisent les erreurs pour les transformer en accélérateur d’apprentissage. Le sujet est trop vaste pour couvrir en quelques lignes toute la gamme de leurs outils pédagogiques.  Découvrez quelques stratégies fondamentales qui vous permettront de mieux décrypter les vidéos des sessions de vos enfants…

  Le coach aide l’apprenant à se concentrer sur une ou deux erreurs fréquentes

Coach Abbie aime identifier des zones spécifiques plutôt que d’essayer de tout corriger en même temps.
« Une stratégie que j’utilise beaucoup est l’établissement d’objectifs et de repères. Beaucoup d’apprenants ont des “erreurs fossilisées” qu’ils portent en héritage de leur langue maternelle ou d’années de mauvaises habitudes. Il est important qu’ils soient conscients de ces domaines problématiques.
Par exemple, beaucoup d’apprenants français ont du mal à savoir quelle forme verbale utiliser au présent simple (“They walk & He walks”,  “She has & We have”) même quand ils se souviennent, parfois ils laissent tomber la prononciation du “s” final! Je fais remarquer à l’apprenant qu’il fait souvent cette erreur et nous trouvons un signal. Par exemple, je dessine un “s” dans l’air avec mon doigt que nous associons à cette erreur spécifique. Au lieu de les interrompre au milieu d’une phrase, je vais simplement faire un mouvement avec le signal, et l’apprenant va répéter ce qu’il vient de dire correctement. »

 Le coach fait participer l’apprenant au processus de correction

« Nous jouons à résoudre l’erreur ensemble, raconte coach Nuria, comme si nous devions découvrir la réponse à une énigme.»
Selon le principe de “correction d’erreur retardée”, coach Abbie attend que l’apprenant ait terminé sa phrase ou son exercice pour lancer un indice tel que “Le #3 semble bizarre…qu’en penses-tu?”

 Le coach parle des erreurs de manière positive (et en mode affirmatif )

«Chez VivaLing, le “Non, ce n’est pas bon » est proscrit, explique coach Nuria. Nous préférons questionner l’apprenant: “Mh… Es-tu certain.e de cela ?” Parce que la dernière phrase stimule la curiosité et donne aux enfants une plate-forme pour réfléchir et décider par eux-mêmes. Il leur apprend à être critiques envers eux-mêmes. »

 Le coach récompense la solution de l’erreur (plutôt que de la sanctionner)

«Je cherche à récompenser mes apprenants deux fois plus s’ils corrigent leur propre erreur (même avec de l’aide), positive coach Nuria. En effet, ils sont en train de réfléchir activement et de consolider la notion dans leur cerveau. Double effort et responsabilité dans leur propre processus d’apprentissage! ». Une approche approuvée par Carol Dweck, professeure de psychologie de Stanford. Ses recherches montrent qu’il vaut mieux féliciter le travail fourni par l’enfant (c’est l’effort qui est récompensé, que le résultat soit correct ou faux) que l’intelligence de l’enfant (Car l’erreur signe les limites de son intelligence:  “je suis nul, ce n’est pas fait pour moi”).

 Le coach corrige les erreurs nécessaires

Comment corriger une notion linguistique si l’apprenant n’a pas encore vraiment appris à l’utiliser? Il est important de limiter les corrections aux notions que l’apprenant devrait déjà connaître. Pour le reste, le coach sera la béquille de son élève pour lui permettre de gravir les échelons successifs.

Alors, même pas peur des erreurs! Encourageons donc nos enfants à considérer leurs erreurs linguistiques comme une chance !

cadeaux de Noël

5 idées de cadeaux de Noël pour les enfants qui apprennent les langues

 

La recherche des cadeaux de Noël ressemble à une folle course au trésor. Le « bon » cadeau doit être festif et ludique pour le clan du Père-Noël, carrément pas lourd pour les adolescents, intelligent et utile pour les grands-parents, éco-responsable par principe et source de plaisir par définition.

Défi relevé chez VivaLing avec nos idées de présents qui motivent petits et grands à apprendre les langues étrangères en s’amusant. Qui trouvera le cadeau surprise VivaLing caché dans notre hotte?

 

MALIN:

Les FlashSticks pour devenir INCOLLABLES en langues étrangères

 

Initiative géniale qui combine le post-it et l’apprentissage du vocabulaire étranger. Les packs existent en anglais, français, allemand et espagnol. Chaque mot est accompagné de la prononciation phonétique et d’un dessin explicatif. Vos enfants pourront coller leur FlashSticks/Post-its partout dans la maison et toute la famille pourra s’entraîner. Les packs existent en différents niveaux, débutants, intermédiaires et avancés. Bien entendu, FlashStick propose une application gratuite, la FlashAcademy, qui scanne le FlashStick et propose des vidéos en rapport avec le mot ou le verbe. Colorés et ludiques, ces petits packs à petits prix constituent le cadeau-clin d’oeil idéal et magique!

 

Impossible de fermer cette rubrique futée sans remplir la chaussette de nos apprenants de mandarin. Magnetic Poetry Kids propose une boite de mots et expressions imprimés sur des étiquettes magnétiques, une face en mandarin, l’autre face en anglais (les 2 faces sont magnétiques). Une occasion unique de rénover le design de votre frigidaire avec une touche orientale! La révision est essentielle pour l’apprentissage des langues et ces petites étiquettes offrent des possibilités de combinaisons visuelles infinies. Il va sans dire (et donc bien mieux en le disant), que ces boites magnétiques existent aussi pour l’apprentissage du français et de l’anglais.

 

LUDIQUE:

Memotep, le jeu de langues pharaoniques pour se motiver en famille

 

MEMOTEP a de nombreux atouts pour apprendre l’anglais, l’allemand ou l’espagnol.

  • Le jeu permet de combiner des joueurs de niveaux diffé Toute la famille peut donc participer à partir de 7 ans!
  • Les 5000 mots et phrases du jeu s’écoutent simultanément sur une application gratuite, c’est parfait pour améliorer son accent et sa compréhension orale.
  • MEMOTEP a gagné la médaille d’or au concours Lépine Européen, preuve de son succès auprès de ses utilisateurs.

 

Le principe: les joueurs se transforment en Indiana Jones lancés à la recherche de la grande pyramide MEMOTEP en Egypte, disparue depuis 3000 ans et qui contient l’arme absolue : le secret des langues!

La promesse: les participants assidus assimileront 5000 mots et 500 phrases essentiels de la langue cible (anglais, allemand ou espagnol)

CREATIF:

Plume, des histoires d’aventures à compléter en français pour progresser en écriture

 

Un site poétique et pratique où les enfants de 8 à 11 ans reçoivent quotidiennement un chapitre d’une histoire à compléter. La production de votre enfant est corrigée de manière positive pour encourager sa progression. Ces histoires courtes (7 chapitres de 2-3 lignes) privilégient l’humour et l’aventure et sont personnalisées par l’inventivité de votre enfant. Le résultat peut-être partagé et imprimé avec la famille et les amis.

 

Le principe: inscrivez votre enfant sur l’application Plume et rechargez son compte en achetant autant de plumes que vous le souhaitez (1 plume = 1 histoire).

Pour les fêtes, VivaLing s’associe à Plume, pour vous offrir deux jolis moments en famille 🎁🎁: un cours d’anglais offert par VivaLing sur le vocabulaire de Noël et une jolie histoire de Noël offerte par Plume à lire au coin du feu. Par ici pour bénéficier de vos cadeaux!

 

EXCITANT:

Un escape game tout en anglais ou allemand

Avez-vous expérimenté le frisson d’un escape game? Concept venus de Budapest, les salles fleurissent dans toute la France, promesse d’une heure d’intense casse-tête et fous-rires dans une salle mystérieuse et décorée selon les besoins du thème. Énigmes, meurtres et mystères mettent en jeu les ressorts du jeu coopératif. Or les escape games peuvent aussi se jouer à la maison en adaptation plateau et ils existent en version anglaise et allemande. Les plus célèbres sont les séries Exit The Game de Kosmos (V.O allemand et anglais), Escape the room de Thinkfun et Unlock de Asmodée.
Vous pouvez aussi vérifier s’il existe près de chez vous un escape game multilingue et offrir à vos enfants une expérience trépidante et inoubliable pour ces vacances!

 

 

 

INDISPENSABLE:

Offrez un coach natif, positif et motivé à votre enfant et réservez vos sessions personnalisées en V.O chez VivaLing! Des séances ludiques, interactives, qui donnent confiance et permettent aux enfants de comprendre à quoi ca sert de parler une autre langue ! Pour offrir ce joli cadeau à vos enfants, il vous suffit de vous inscrire sur le site VivaLing (cela ne prend que 2 minutes ) ! On vous attend pour une année 2019 riche, épanouissante et multilingue !

 

VivaLing vous souhaite un

Joyeux Noël

Merry Christmas

Feliz Navidad

Frohe Weihnachten

圣诞快乐!

VivaLing sur RTL2

Retrouvez VivaLing dans la Matinale de RTL2 avec Grégory Ascher et Justine Salmon.

VivalingGrégory Ascher et Justine Salmon vous en ont parlé ce matin, la France est 22e sur 26 des pays européens à maitriser l’anglais. Il existe Vivaling, une académie de langues en ligne pour les enfants dès 3 ans. En quelques clics vous réservez une séance interactive en vidéo et en temps réel sur un ordinateur ou une tablette, en choisissant l’heure qui leur convient le mieux en fonction de leur emploi du temps. C’est 11 euros les 15 minutes et il existe également des séances en groupe (à partir de 12€ les 40 min). Outre l’anglais, le français, le chinois (mandarin), l’espagnol et l’allemand sont proposés.

ECOUTER L’EMISSION

 

Quelles langues mon enfant doit-il apprendre?

« L’enfant n’est pas un vase qu’on emplit, mais un feu qu’on allume. » Montaigne

«  Quelles langues mon enfant doit-il apprendre? ». Telle est la question récurrente que les parents se posent au moment de choisir la première ou deuxième langue étrangère de leur enfant. La question est complexe et la réponse tout aussi difficile à donner, tant ce type de choix dépend de nombreux critères individuels et familiaux. Néanmoins, voici une série de critères qui vous permettront de faire un choix avisé.

  • La motivation et la réussite

La meilleure langue étrangère à apprendre est celle que votre enfant apprendra avec succès. Et, la motivation est l’un des facteurs les plus importants qui influent sur la réussite dans l’apprentissage des langues (comme du reste).

Si votre enfant apprend une langue parce qu’il sait qu’il en aura besoin dans un avenir proche  (pour se débrouiller lors de vos prochaines vacances a l’étranger, pour communiquer dans le nouveau pays ou vous allez déménager) ou lointain (pour entrer dans telle ou telle école, pour effectuer une partie de ses études a l’étranger, pour accéder un type d’emploi précis), son apprentissage sera alors motivé par ce qu’on appelle la motivation instrumentale ou extrinsèque.

Mais il existe un autre type de motivation qui joue un rôle majeur dans l’apprentissage d’une langue, c’est la motivation intrinsèque. Le fait de pouvoir communiquer avec un professeur sympathique de recevoir des commentaires positifs et de constater semaine après semaine les progrès effectués, le fait d’éprouver de la joie et du plaisir à converser dans cette nouvelle langue sont autant de moteurs pour apprendre.

Il est important de noter qu’aucune quantité de livres lus ou de films regardés dans la langue cible ne peut jamais remplacer la communication avec un véritable interlocuteur natif.

 different-nationalities-1124478_1920

  • Le poids des langues

Evidemment, chaque langue dispose d’un cercle d’influence plus ou moins grand. Le choix d’une langue peut donc être guidé par son importance dans le monde. Dans le TOP 3 des langues les plus parlées au monde, on retrouve:

  • Le mandarin, qui est aujourd’hui langue la plus parlée au monde avec près de 860 millions locuteurs natifs et 450 millions de personnes qui le parlent comme seconde langue.
  • L’anglais qui est la première langue officielle d’une centaine de pays. Les anglophones, de langue maternelle, sont environ 425 millions répartis sur tous les continents. L’anglais est aussi une des langues les plus influentes, car au-delà du fait qu’elle soit parlée comme langue officielle par des millions de personnes, elle est aussi la « première seconde langue » choisie par près de 750 millions de personnes
  • L’espagnol, avec environ 340 millions de « native speakers », qui est parlé dans près de 31 pays répartis majoritairement en Amérique Latine (en plus de l’Espagne).
  • Par ailleurs, en France et pour l’ensemble des enfants européens, l’allemand fait partie des langues les plus étudiés à l’école. 13% des élèves de l’Union Européenne apprennent l’allemand au college et 20% au lycée. Et, il y existe entre 110 et 120 millions de germanophones dans le monde ayant l’allemand comme langue maternelle.

Une vidéo intéressante sur les langues les plus parlées dans le monde

 

  • La difficulté de chaque langue et sa richesse

Certaines langues sont plus difficiles que d’autres à maitriser. Par exemple, un anglophone mettra en moyenne 2 200 heures, soit 88 semaines, pour parler un tant soit peu le japonais. Le Chinois, l’Arabe et le Coréen prennent à peu près autant de temps. Inversement, on estime qu’il faut 23 à 24 semaines, soit 600 heures, pour qu’un anglophone apprennent l’espagnol ou l’italien.

 

Mais quelle que soit la langue que l’on apprend, l’exercice est toujours excellent pour le cerveau. Par exemple, pour le chinois qui est une langue non indo-européenne, la confrontation à des schémas linguistiques radicalement différents a un impact très positif sur l’appréhension des langues en général, et donc indirectement sur la connaissance de chacune d’entre elles. C’est ce qui, d’ailleurs, vient d’être mis en évidence par une étude publiée en 2016 dans la revue Nature : plus on apprend de langues et plus on les apprend tôt, plus on est capable d’en apprendre de nouvelles.

Alors plus une minute à perdre avec vos enfants ! Faites leur apprendre une nouvelle langue dès maintenant. Ils vous en seront éternellement reconnaissants.