Articles

faire des erreurs pour apprendre

Les erreurs, un outil pour accélérer l’apprentissage des langues étrangères

« Vous interdisez les erreurs, vous empêchez ainsi la victoire »  Antoine de Saint-Exupéry.

La peur de l’erreur est le verrou de l’apprentissage. Dans le contexte des langues étrangères, la stratégie de l’évitement en est la manifestation la plus courante. L’apprenant n’ose pas répondre, cherche les tournures de phrases les plus courtes et les moins risquées, voire ne s’exprime qu’en mode ternaire: « oui », « non », et « je ne sais pas ».

Toutes les erreurs se valent-elles quand on s’exprime dans une autre langue?
La faute est-elle plus lourde que le contresens?
Une étourderie a-t-elle le même poids qu’un mauvais usage systématique?
Un faux ami peut-il vous mettre dans l’embarras?

D’ailleurs, faut-il corriger les erreurs?

Corriger ou ne pas corriger les erreurs lors de l’apprentissage des langues étrangères?

les erreurs donnent du sens à l'apprentissage

La question peut surprendre mais la controverse fait rage. Les neurosciences penchent en faveur de la correction. Dans son ouvrage récent, « Apprendre! Les talents du cerveau, le défi des machines », le neuroscientifique Stanislas Dehaene invite à accepter l’erreur: « Elle est la condition même de l’apprentissage, elle permet au cerveau de mettre à jour nos modèles mentaux. »
(L’entretien du dimanche – Sud Ouest 21/10/2018)

Quand corriger ? Le dilemme dans l’apprentissage des langues étrangères

Il faut choisir le meilleur moment pour corriger

« L’erreur, il ne faut pas la sanctionner, il faut la corriger. Et plus une correction est rapide, plus elle est efficace », recommande Stanislas Dehaene. Or ce conseil est difficile à appliquer pour les enseignants de langues étrangères. Maîtriser une langue étrangère implique l’acquisition de deux compétences: la fluidité et la précision.

« La précision signifie la capacité de parler correctement, sans erreurs. La fluidité signifie parler, lire, etc. avec un rythme et une cadence naturels, sans longues pauses, précise Abbie, master Coach d’anglais chez VivaLing. Un professeur de langue doit s’efforcer d’équilibrer les deux. Mettre trop l’accent sur l’exactitude risque de se faire au dépend de la fluidité et amène l’apprenant à tout remettre en question, à parler avec de longs “trous” ou pauses. Trop encourager la fluidité sans considération de l’usage correct peut affecter le sens global pour l’auditeur. C’est le cas lorsque le locuteur utilise un mauvais temps, un faux ami dans la langue maternelle, ou un mot avec la mauvaise connotation dans la langue cible. »

 Optimiser l’erreur comme outil d’apprentissage

les erreurs, membre actifs de l'apprentissage des langues

 

Les erreurs font partie du processus d’appropriation d’une nouvelle langue. Chez VivaLing, elles constituent un excellent marqueur pour les enseignants qui repèrent les difficultés de leur apprenant et peuvent accorder plus d’attention à ces points encore non acquis. « La chose la plus importante que j’aimerais que les parents comprennent, continue Coach Abbie, c’est qu’il est important que les apprenants développent la précision et la fluidité simultanément et que les deux sont tout aussi importants. »

Comme souvent, la solution réside dans une panoplie de stratégies, à adapter à la situation et à la personnalité de l’élève.

 Quand privilégier la fluidité?

« Si l’enseignant et l’élève ont une conversation significative, la “communication” devrait être la chose la plus importante, explique Jing, master coach de mandarin. Une fois que les élèves se sont exprimés, l’enseignant peut répéter leur idée générale en utilisant le vocabulaire, la grammaire ou le mode d’expression appropriés ». C’est le principe de «correction d’erreur retardée ».

«Si nous travaillons sur une “activité libre” où il n’y a pas d’instructions précises (par exemple “Que faites-vous habituellement un jour de semaine? »), je ne corrige pas ou peu , confirme Nuria, master coach d’espagnol. Je laisse l’apprenant s’exprimer comme dans une situation réelle avec les autochtones (qui ne vous reprennent pas tout le temps).»

 Quand privilégier la précision?

« Par contre lorsque nous travaillons un point précis de la langue et que l’apprenant fait des erreurs, nous les corrigeons immédiatement. Cette partie de réaction immédiate (Immediate Feedback) est inscrite dans notre pédagogie Villa, précise coach Jing. Ainsi, les élèves ne feront pas la même erreur encore et encore.»

« Dans les activités de type « contrôlées », confirme Coach Nuria, les exercices impliquent des instructions précises, telles que : « mettez le verbe au présent dans l’espace laissé libre ». Dans ce cas, je signale toutes les erreurs immédiatement. Je retourne aussi sur les points qui ont posé problème si nécessaire, pour relire un certain mot ou leur indiquer un moyen de se souvenir de la réponse et consolider la nouvelle information. »

Les solutions en action

solutions pour optimiser les erreurs en apprentissage de langues

Chez VivaLing, nos coaches utilisent les erreurs pour les transformer en accélérateur d’apprentissage. Le sujet est trop vaste pour couvrir en quelques lignes toute la gamme de leurs outils pédagogiques.  Découvrez quelques stratégies fondamentales qui vous permettront de mieux décrypter les vidéos des sessions de vos enfants…

  Le coach aide l’apprenant à se concentrer sur une ou deux erreurs fréquentes

Coach Abbie aime identifier des zones spécifiques plutôt que d’essayer de tout corriger en même temps.
« Une stratégie que j’utilise beaucoup est l’établissement d’objectifs et de repères. Beaucoup d’apprenants ont des “erreurs fossilisées” qu’ils portent en héritage de leur langue maternelle ou d’années de mauvaises habitudes. Il est important qu’ils soient conscients de ces domaines problématiques.
Par exemple, beaucoup d’apprenants français ont du mal à savoir quelle forme verbale utiliser au présent simple (“They walk & He walks”,  “She has & We have”) même quand ils se souviennent, parfois ils laissent tomber la prononciation du “s” final! Je fais remarquer à l’apprenant qu’il fait souvent cette erreur et nous trouvons un signal. Par exemple, je dessine un “s” dans l’air avec mon doigt que nous associons à cette erreur spécifique. Au lieu de les interrompre au milieu d’une phrase, je vais simplement faire un mouvement avec le signal, et l’apprenant va répéter ce qu’il vient de dire correctement. »

 Le coach fait participer l’apprenant au processus de correction

« Nous jouons à résoudre l’erreur ensemble, raconte coach Nuria, comme si nous devions découvrir la réponse à une énigme.»
Selon le principe de “correction d’erreur retardée”, coach Abbie attend que l’apprenant ait terminé sa phrase ou son exercice pour lancer un indice tel que “Le #3 semble bizarre…qu’en penses-tu?”

 Le coach parle des erreurs de manière positive (et en mode affirmatif )

«Chez VivaLing, le “Non, ce n’est pas bon » est proscrit, explique coach Nuria. Nous préférons questionner l’apprenant: “Mh… Es-tu certain.e de cela ?” Parce que la dernière phrase stimule la curiosité et donne aux enfants une plate-forme pour réfléchir et décider par eux-mêmes. Il leur apprend à être critiques envers eux-mêmes. »

 Le coach récompense la solution de l’erreur (plutôt que de la sanctionner)

«Je cherche à récompenser mes apprenants deux fois plus s’ils corrigent leur propre erreur (même avec de l’aide), positive coach Nuria. En effet, ils sont en train de réfléchir activement et de consolider la notion dans leur cerveau. Double effort et responsabilité dans leur propre processus d’apprentissage! ». Une approche approuvée par Carol Dweck, professeure de psychologie de Stanford. Ses recherches montrent qu’il vaut mieux féliciter le travail fourni par l’enfant (c’est l’effort qui est récompensé, que le résultat soit correct ou faux) que l’intelligence de l’enfant (Car l’erreur signe les limites de son intelligence:  “je suis nul, ce n’est pas fait pour moi”).

 Le coach corrige les erreurs nécessaires

Comment corriger une notion linguistique si l’apprenant n’a pas encore vraiment appris à l’utiliser? Il est important de limiter les corrections aux notions que l’apprenant devrait déjà connaître. Pour le reste, le coach sera la béquille de son élève pour lui permettre de gravir les échelons successifs.

Alors, même pas peur des erreurs! Encourageons donc nos enfants à considérer leurs erreurs linguistiques comme une chance !

VivaLing dévoile les résultats de son étude «L’apprentissage des langues étrangères par les enfants»

Aujourd’hui, plus d’un parent sur deux se dit insatisfait par la qualité de l’enseignement des langues étrangères dans le système éducatif français (53%) selon les résultats de l’étude menée par l’institut de sondage YouGov pour VivaLing*. Ils se disent prêts à investir dans une activité extra-scolaire autour des langues pour pallier cet apprentissage encore trop fragile.

Un apprentissage des langues trop tardif.

Parmi les parents insatisfaits, 57% considèrent que l’enseignement des langues vivantes débute trop tardivement dans le parcours scolaire, 51% estiment qu’il n’y a pas assez d’heures de cours consacrées aux langues étrangères, 47% que la pédagogie est trop centrée sur l’écrit et pas assez sur l’oral, et 45% qu’il y a trop d’élèves par classe.

Apprendre une langue étrangère, avant tout, pour une meilleure réussite professionnelle.

Les parents sont conscients de la nécessité de maîtriser une langue étrangère dans notre société actuelle et seraient même prêts à dépenser 74€ par mois et par enfant pour l’apprentissage extra-scolaire des langues vivantes. Dans le TOP3 des raisons invoquées, 74% considèrent que la maîtrise des langues étrangères favorise la réussite professionnelle, 60% qu’elle permet un enrichissement personnel et 60% qu’elle facilite les voyages à l’étranger.

Parmi les langues les plus plébiscitées par les parents (hors anglais), plus de 4 parents sur 10 estiment que l’Espagnol (45%) et le Chinois (44%) sont de véritables atouts professionnels pour leurs enfants.

Plus d’un parent sur 5 a déjà envisagé l’apprentissage du chinois pour ses enfants !

Actuellement, les élèves et étudiants français sont en moyenne 30 % de plus chaque année à choisir d’apprendre le chinois et plus de 50 000 lycéens et collégiens suivent des cours. Aujourd’hui, selon l’étude YouGov réalisée pour VivaLing*, 22% des parents ont déjà envisagé d’inscrire leurs enfants à des cours de chinois et 9% déclarent qu’ils suivent déjà des cours. En outre, 50% des parents avouent n’y avoir jamais pensé mais estiment cela intéressant pour leurs enfants.

 

Etude VivaLing sur l'apprentissage des langues

VivaLing Online Language Learning

VivaLing lance la certification VivaLing Online Language Teaching – Young Learners.

volt-stamp

 

L’avenir de l’enseignement des langues se joue désormais en ligne.

Dans un univers numérique où les connexions virtuelles rapprochent les individus et la technologie étend à l’infini la palette des outils pédagogiques, les enseignants sont invités à fournir des cours toujours plus interactifs et hautement personnalisés. Les enfants d’aujourd’hui sont demandeurs et équipés pour bénéficier de cette transformation digitale de l’éducation. Mais cette évolution n’est pas sans poser un certain nombre de défis pour les enseignants.

C’est pourquoi VivaLing, la première académie de langues en ligne pour les enfants, lance officiellement la certification VivaLing Online Language Teaching – Young Learners.

La Certification VOLT- YL est un programme de qualification professionnelle pour les enseignants qui souhaitent renforcer ou étendre leurs compétences en matière d’enseignement des langues à des enfants dans un environnement digital, et qui souhaitent que cette compétence soit officiellement reconnue.

«La certification VOLT-YL s’inscrit dans une logique gagnant-gagnant et apporte de la clarté à une industrie encore naissante. Grâce à cette certification, les enseignants formés se démarqueront dans un environnement concurrentiel et augmenteront leurs perspectives de carrière avec l’acquisition de compétences solides, reconnues sur le marché. Les professionnels de l’enseignement (écoles, universités, instituts…) amélioreront la qualité du service qu’ils fournissent et les parents auront la tranquillité d’esprit nécessaire quand confier leurs enfants au fournisseur de services éducatifs de leur choix”. Bernard GOLSTEIN, fondateur et PDG de VivaLing

 

Un programme complet

Le programme VOLT-YL dure 12 semaines, les quatre premières semaines étant consacrées à la formation et à l’observation, et les huit dernières semaines à la pratique pédagogique en ligne et à la rétroaction. Un investissement de 10 heures par semaine est estimé nécessaire. Au total, le programme comprend ainsi 120 heures d’apprentissage mixte.

À la fin de ce programme, les candidats auront appris à:

  • Planifier et dispenser des cours qui mobilisent les cinq moteurs d’apprentissage des langues pour les enfants
  • Comprendre la méthode d’apprentissage des langues vivantes de VivaLing (ViLLA) fondée sur les derniers travaux de recherche scientifique
  • Intégrer une variété d’outils, de matériels et d’activités pédagogiques en ligne
  • Utiliser la technologie pour motiver les enfants et améliorer leur processus d’apprentissage
  • Appliquer leurs sessions d’apprentissage en ligne avec de jeunes apprenants

La certification VOLT-YL est conçue pour permettre aux enseignants de:

  • Développer leurs compétences et de grandir professionnellement
  • Accroître leur réseau et apprendre au contact d’autres éducateurs professionnels à travers le monde
  • Suivre les dernières tendances en matière d’enseignement des langues
  • Consolider leur expérience d’enseignement en ligne
  • Acquérir un diplôme qui valide leurs compétences en enseignement en ligne pour les enfants

Même les enseignants les plus chevronnés découvrent rapidement que ce qui a fonctionné pendant des années dans une salle de classe classique ne fonctionne pas de la même manière en ligne. Quand ils ne disposent pas des connaissances, des compétences et des outils adéquats pour maximiser l’efficacité de l’apprentissage dans un environnement digital, les enseignants – et les élèves – ressentent une grande frustration. La certification VOLT-YL prépare les enseignants de langues à ce nouveau paradigme par l’exposition à un mélange parfait de théorie et de conseils pédagogiques pratiques. Grace à notre expérience unique en tant que première académie de langues en ligne au monde pour les enfants, nous avons pu identifier les connaissances, les stratégies et les ressources les plus précieuses pour les enseignants en ligne. ” – Abbie ADEYERI, responsable pédagogique de VivaLing

 

VivaLing, la première académie de langues en ligne pour les enfants

Créée en 2013 et basée à Singapour, VivaLing est la première académie de langues en ligne au monde pour les enfants.

VivaLing enseigne actuellement l’anglais, le mandarin, l’espagnol et le français aux jeunes de 3 à 15 ans. Par le biais de cours en vidéo en temps réel avec des professeurs (coaches) de langue maternelle, VivaLing permet aux enfants d’apprendre la langue de leur avenir depuis leur domicile ou en partenariat avec leurs écoles.

L’excellence de VivaLing repose sur la qualité de ses enseignants – qualifiés, expérimentés et triés sur le volet,  sur des technologies de pointe et sur la mise en œuvre des dernières connaissances scientifiques en matière de neurosciences afin que  les jeunes apprenants bénéficient de l’expérience la plus fructueuse grâce à un accompagnement hyper personnalisé.

En tant qu’académie, VivaLing assure la formation continue de ses enseignants afin que chacun profite de l’expérience cumulée de tous et des dernières découvertes en sciences cognitives et en didactique des langues.

Avec près de 3 années d’enseignement en ligne, VivaLing a acquis une expérience unique et exclusive. VivaLing a développé son propre cadre pédagogique: l’approche VivaLing d’apprentissage des langues (ViLLA).

VivaLing compte aujourd’hui des élèves dans plus de 30 pays à travers le monde.

 

********

Pour en savoir plus sur VivaLing: www.vivaling.com

Pour en savoir plus sur la méthodologie ViLLA: www.vivaling.com/vivaling-language-learning-approach

Pour en savoir plus sur VOLT: www.vivaling.com/vivaling-online-language-teaching

 

Contact: Ludivine Hamy – Directrice Communication et Marketing – ludivine@vivaling.com